Équiper votre entreprise industrielle d’un ERP est une phase importante. L’outil vise à structurer votre organisation, il est donc essentiel de choisir une solution qui colle à votre activité et à votre fonctionnement. Pour un déploiement et une intégration réussis, il est indispensable que ce soit l’outil qui s’adapte à votre organisation, et non le contraire. En d’autres termes, il vous faut choisir un ERP caméléon. Dans cet article, nous avons décidé de dresser un comparatif entre un ERP mammouth (comprenez, rigide) et un ERP caméléon (soit, agile) à travers trois critères : la flexibilité, l’adaptabilité et l’évolutivité.

La flexibilité : pour le droit à l’erreur

gpaoDans la plupart des ERP industriels, le retour en arrière n’est pas possible, ou alors complexe, car il nécessite de modifier plusieurs paramètres. Par exemple, lorsqu’on enregistre une commande, les ressources – achats, machines, stocks, temps homme – vont être automatiquement affectées et l’OF planifié. Modifier cette commande aura donc un impact sur la planification. C’est pourquoi de nombreux ERP – au style plutôt mammouth – n’autorisent pas le retour en arrière. 

Chez Open-Prod, nous pensons agile. C’est pourquoi il est possible de modifier certaines entrées de deux façons : directement dans le paramétrage lorsque l’on met en place l’ERP (je me suis trompé, je veux modifier ce processus), mais également dans l’utilisation (je me suis trompé, je ne veux pas accepter cette commande). Une approche caméléon, ajustable aux circonstances : les processus ne sont pas figés dans le marbre, ce qui donne aux utilisateurs un champ d’action plus large. Bien évidemment, ces retours en arrière sont à éviter au maximum, car ils ont des impacts sur l’ensemble de la chaîne de production, mais ils sont possibles en cas d’erreur.

L’adaptabilité : pour la personnalisation de l’outil

logiciel GPAOIl est important de garder à l’esprit qu’un ERP standard va répondre à 80 % des problématiques de l’entreprise. 5 % ne seront pas adressées, et 10 à 15 % nécessitent des développements sur-mesure. Cette adaptabilité permet de répondre à des spécificités sectorielles, mais également d’anticiper les évolutions possibles. Nous évoluons aujourd’hui dans un monde disruptif, tout change très rapidement. Les outils que nous utilisons doivent alors être capables de s’adapter aux nouveaux besoins, de permettre demain ce qui n’est pas possible aujourd’hui, de se fondre dans un nouvel environnement…

C’est pourquoi, lorsque vous vous lancez dans le choix d’un nouvel ERP, il est nécessaire de penser à moyen et long terme pour voir si l’outil aura ce petit côté caméléon et pourra s’adapter aux évolutions. Il n’est pas nécessaire qu’il puisse le faire maintenant, mais qu’il soit capable de le faire dans quelque temps pour supporter de nouveaux usages. Par exemple, une de nos PMI cliente avait besoin de livrer ses produits en moins de 48h. Problème : elle fait de l’injection. Le délai de production est par définition long et rigide. Pourtant, en numérisant ses machines et en les connectant à son ERP, elle a pu optimiser sa planification, réduire ses délais et répondre à une demande précise de ses clients. C’est peut-être parfois long à mettre en place, mais c’est un vrai facteur différenciant, surtout pour une PMI. Et avec la rigidité d’un ERP mammouth, cela n’aurait pas été possible.

L’évolutivité : pour l’accompagnement de l’activité

accompagnement ERPEnfin, il est indispensable de choisir un ERP qui puisse évoluer avec votre activité. On parle ici de croissance, d’internationalisation ou encore de rachat de société, ou d’acquisition de nouveaux marchés… Lorsque vous opérez votre choix, vous devez vous demander si l’outil pourra vous accompagner dans vos ambitions : gère-t-il le multilingue ? Sinon, peut-il le faire ? La connectivité avec des objets connectés est-elle possible ? Peut-il s’adapter avec la 5G ou les nouvelles technologies à venir ? 

Toutes ces questions sont primordiales dans le choix de votre futur outil. Par définition, l’ERP caméléon peut s’adapter à votre activité, plus qu’un ERP mammouth, cependant, veillez à ne pas négliger cet aspect évolutivité, au risque de devoir changer d’outil dans les années à venir, ce qui serait contre-productif. 

Vous l’aurez compris, l’ERP Caméléon sort grand vainqueur de ce match. Et cela est logique au vu de l’évolution digitale du monde industriel. Attention à ne pas jeter votre dévolu sur le premier ERP qui vous promet tout, mais bien à étudier les différents critères évoqués dans notre article précédent, pour éviter les déconvenues. Si vous avez besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

livre blanc erp industriel

Gilles Sermet

Par Gilles Sermet, le 19/02/2020

Share This