De nombreuses PMI font appel à des sous-traitants pour absorber des pics de charge, effectuer des opérations hors de leur cœur de métier, ou encore faire des économies. Ce mode de production présente des avantages, mais aussi des risques.

Une bonne gestion de la sous-traitance est donc nécessaire pour maîtriser les coûts, les délais et la qualité

Suivre les sous-traitants : un challenge pour les PME

Suivre la sous-traitance est indispensable pour en tirer un véritable avantage. Cependant, la modélisation des modèles de sous-traitance reste une fonction complexe dans nombre d’ERP.

gestion de sous-traitanceLes entreprises optent donc pour des fichiers Excel “maison”. La maîtrise du processus et le contrôle des sous-traitants reste ainsi l’apanage d’un nombre très limité de personnes dans la société, avec tout ce que cela peut engendrer : partage des compétences limité (voire une absence de «back-up »), absence de contrôles croisés, et exploitation des informations limitées. De plus, cette gestion “maison” trouve rapidement ses limites lors d’une montée en volume ou en multipliant les sous-traitants.

Le suivi de la sous-traitance est stratégique. Elle aura un impact direct sur la production, les coûts, les délais  ou encore la qualité finale des produits. C’est pourquoi il est important d’utiliser le bon outil pour la gérer. 

L’ERP : facilitateur de gestion de la sous-traitance

erp gestion sous-traitantsL’ERP, s’il est bien pensé, vous permet de gérer différents modes de sous-traitance. Cependant, les fonctions proposées sont souvent complexes et les modules sous-utilisés. Il est généralement nécessaire de créer un bon de livraison pour livrer les matières premières au sous-traitant, puis de générer des numéros de lots avec l’ensemble des composants avant de pouvoir lancer la production. C’est un processus chronophage qui décourage les utilisateurs.

 

Open-Prod : pour un suivi personnalisé

Certains ERP, comme Open-Prod, proposent en revanche différents niveaux de gestion de la sous-traitance, permettant ainsi de s’adapter aux besoins de la PMI.

Qu’elle soit interne, externe, conjoncturelle ou structurelle, la sous-traitance est gérée via un module unique directement intégré à l’ERP, permettant ainsi de calculer l’impact direct sur la production, les délais et les coûts

  • Les livraisons de matières premières au sous-traitant sont suivies également (de fournisseur à fournisseur, sur stock ou en passant par l’entreprise). 
  • Les délais sont intégrés automatiquement dans le planning de production. 
  • Enfin, les stocks des sous-traitants sont aussi suivis via ce module, permettant de réaffecter des stocks entre sous-traitants par exemple. 

 

Secteurs concernés et taille d’entreprises

  • Aéronautique
  • Électronique
  • Automobile
  • PMI de moins de 50 salariés

 

Quelques chiffres sur la sous-traitance en France

  • 7 entreprises sur 10 font appel à la sous-traitance*
  • La sous-traitance représente 73,67 milliards € de CA
  • La sous-traitance emploie près de 507 224 personnes
  • 31 054 entreprises sont des sous-traitants

* Chiffres de la CCI Business (2017)

 

openprod

Par openprod, le 12/12/2020

Share This