Que l’on parle d’usine du futur ou de transformation digitale des usines, une chose est sûre, c’est que l’industrie 4.0 sera “data driven” avant tout ! En effet, pour gagner en productivité et en réactivité, l’heure est à l’utilisation des données, à la synchronisation du système d’information avec ses partenaires, à la collecte d’informations sur les lignes de production et à l’utilisation d’objets connectés. Et pour faire le lien entre ces différentes données, l’ERP reste l’outil de base indispensable pour structurer les processus et les échanges. Dans cet article, voyons comment convaincre vos clients de franchir le cap du déploiement d’un ERP.

L’ERP industriel : l’outil structurant et transverse par définition

erp et usine du futurNous l’avons déjà évoqué dans un article précédent, rien ne sert de se lancer dans une démarche d’industrie du futur si l’entreprise n’a pas mis en place un ERP pour structurer sa production, mais également l’ensemble de ses services. En effet, cet outil permet de supprimer les silos d’information qui entravent les échanges de data entre les différents services, mais également avec les partenaires (fournisseurs, clients…). Pour simplifier et améliorer la gestion de l’entreprise, l’ERP centralise l’ensemble des données (gestion des achats, des stocks, data de production, comptabilité, ADV…) dans un environnement de travail unique.

L’évolution récente des fonctions de l’ERP permet également de redéfinir la place de l’humain au sein de l’usine : il est un outil d’aide au pilotage et à la prise de décisions. Aujourd’hui, il est capable de traiter les données en temps réel, d’alerter les parties prenantes en cas d’accélération ou de ralentissement de l’activité… En clair, il donne une vue globale de l’activité et permet à chacun d’être plus productif et efficace.

L’ERP : la porte d’entrée vers la transformation de l’usine

usine du futurIndéniablement, les PMI sont obligées d’amorcer leur transformation digitale pour pouvoir rester compétitives. Mais la route vers l’industrie du futur est encore longue. En effet, beaucoup de structures utilisent encore Excel pour gérer leur activité. Rien ne sert donc de leur parler directement d’Internet des Objets, d’Intelligence artificielle, de Cobotique (interaction entre l’humain et la machine à travers un système biomécanique)… La mise en place d’un ERP industriel constitue déjà un grand et premier pas vers l’usine digitale. Son déploiement amène les entreprises à se reconstruire, à revoir leur organisation. Une conduite du changement rondement menée est alors nécessaire pour ne pas perturber l’ensemble des collaborateurs, pour montrer les bénéfices du digital, pour gommer les aprioris.

La  transformation digitale des entreprises s’amorce donc avec la mise en place d’un ERP : connecté aux autres solutions du système d’information, il fait le lien entre tous les outils pour permettre la circulation des informations à tous les services concernés et les partenaires. Ainsi, les entreprises disposent des données en temps réel pour adapter la production, allouer les ressources nécessaires, modifier les plannings, accepter ou non de nouvelles commandes, gérer les nomenclatures ou encore simuler le calcul du besoin net via un module de GPAO. Par la suite, cet ERP fera le lien avec l’IoT ou encore les machines connectées ou dotées d’IA, permettant ainsi de stocker la donnée dans une base unique, de maximiser la productivité et la qualité des produits de l’entreprise.

Demain, seules les PME industrielles qui auront su tirer parti du numérique resteront compétitives et pourront tirer leur épingle du jeu. Au-delà d’une meilleure gestion globale et d’une structuration de l’organisation, l’ERP permet de rester agile pour s’adapter aux changements, qui peuvent rapidement survenir.

En tant que consultant, c’est à vous d’amener vos clients vers ce constat. Vous souhaitez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous contacter.

livre blanc consultant industriel

 

Raphaël Maudet

Par Raphaël Maudet, le 07/08/2019

Share This